30 novembre 2006

Palmyre ou Tadmor, Syrie

11_121_2


14_1516_17


18_1920


3_4


524


22_23

L'histoire de Palmyre est mal connue : c'est au Ier s. av JC que la cité est mentionnée dans les sources gréco-romaines. Elle faisait partie d'un réseau marchand reliant la Syrie à la Mésopotamie et à la côte méditerranéenne. 
La Bible attribue la construction de Palmyre au roi Salomon (« Et il bâtit Tadmor dans le désert »).

La plus grande reine de Tadmor fût Zénobie, qui devint souveraine à la mort de son époux Odénat, vers 266. Elle fit de Palmyre le foyer culturel le plus brillant du Proche-Orient.
Autoritaire et habile, elle profita de la déroute romaine contre les Parthes et de la fixation des empereurs romains par les invasions sur le Danube pour soumettre la Syrie, l'Egypte, l'Asie mineure à l'exception de la Bythinie (ancien royaume au nord-ouest de l'Asie mineure, actuellement situé en Turquie).
C'est lors de sa conquête d'Alexandrie que la fameuse bibliothèque fut incendiée. En 271 Zénobie se proclame impératrice et rompt avec l'Empire Romain, et donne à son fils Vaballatus le titre d'Auguste.
En guerre contre l'empire romain, elle parvient à quelques succès, avant d'être vaincue par l'empereur Aurélien à Antioche (aujourd'hui en Turquie) en 272. Zénobie se replie avec ses troupes sur Palmyre, où Aurélien vint la poursuivre.
Dans un premier temps les notables de Palmyre se rallièrent à Aurélien et chassèrent Zénobie, qui fut arrêtée. Aurélien laissa à Palmyre une petite garnison et rentra en Italie. A ce moment éclata dans la cité une révolte qui tenta de remettre le pouvoir à Antiochos, le père de Zénobie. Aurélien revint sur ces pas, mata la révolte et exerça des représailles sur la ville. Ses principaux sanctuaires furent pillés. 
Zénobie fut exilée à Tibur  (Tivoli) et mourut en 274.

 


Posté par Turkistani à 18:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Palmyre ou Tadmor, Syrie

Nouveau commentaire